Accueil > APPELS, PÉTITIONS > Communiqués > Clément Méric a été assassiné hier à Paris

Clément Méric a été assassiné hier à Paris

par René Balme | Catégorie : Communiqués | consulté 2657 fois | 1 commentaire(s)


Clément Méric, un jeune homme de 19 ans, a été assassiné hier soir, à Paris, en sortant d’un commerce dans lequel, lui et ses amis venaient d’être invectivés par un groupe de jeunes. Les premiers éléments de l’enquête de police motivent un déchaînement politique d’activistes d’extrême droite qui a coûté la vie à ce militant du Parti de gauche.

La Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH), signale, dans son rapport rendu en mars dernier, qu’en 2012 et « pour la troisième année consécutive, les enquêtes menées montrent que l’intolérance progresse ». Pour 2013, le conseiller régional de la Gauche unitaire, Armand Creus, relève, il y a trois semaines, 40 agressions violentes par l’extrême-droite ayant entraîné plus de 500 jours d’Incapacité temporaire de travail, à Lyon. Pour les plus récentes, le 17 mai dernier, deux couples en promenade dans un parc public subissent des injures racistes, puis sont battus. Le 23 mars dernier, deux femmes en promenade dans un parc public subissent des injures homophobes puis sont battues.

A l’immense tristesse que provoque l’agression et le décès de notre camarade Clément Méric, s’ajoute l’écoeurement pour notre contexte politique qui génère encore et encore tant de haine. Les acquis politiques et sociaux de notre pays sont allés pourtant dans le sens de la liberté d’expression et du débat d’idée.

L’inertie des pouvoirs publics face à la multiplication de ces actes furieux de provocation politique vient de permettre qu’un pas soit encore franchi dans l’abominable. Je suis aujourd’hui incrédule sur la volonté et la capacité des dirigeants de notre pays à faire prévaloir les valeurs humanistes de notre République. Je demeure néanmoins convaincu de la résistible ascension de ces fureurs politiques. Je m’associe à celles et ceux qui exigent la dissolution des groupes d’extrême droite dangereux pour notre démocratie et qui multiplient ces actes de violence.

Un jeune homme au début de sa vie, humaniste et généreux, vient d’être fauché par la bête immonde. Je m’incline à la mémoire de Clément Méric.

René BALME,
maire de Grigny (Rhône)
le 06 juin 2013

  Convertir au format PDF.


1 Message

  1. Christian dit :

    tout d’abord, j’adresse mes condoléances à la famille et aux proches de Clément Méric. Bien entendu, cet assassinat à caractère politique, interpelle toute notre société. Je me suis joint au rassemblement le soir qui a suivi la sinistre nouvelle. Mais, celà ne suffit pas, compte tenu des faits qui se sont passés à Lyon depuis des mois, et que vous avez rappelé à très juste titre, Monsieur le Maire. Rares sont les journeaux qui en parlent, et là, je mets en cause des chaines de radio publiques, à défaut d’incriminer la télévision, que je ne regarde plus, ou alors occasionnellement avec des proches, afin de faire vivre l’esprit critique qui s’impose. Le silence médiatique, sur toutes ces violences politiques, racistes, homophobes, de la part de groupuscules fascistes, aurait dû susciter des débats publics. Et puis, je condamne aussi fermement les discours médiatiques qui essayent de situer cet assassinat dans un soi disant contexte d’affrontement entre extrême droite et extrême gauche. Non, messieurs les journalistes, le front de gauche n’entretient aucune relation avec des groupes violents. Non, le front de gauche ne véhicule pas de discours stigmatisant, contrairement au front national, qui, malgré ses prises de distance officielles vis à vis de ces groupuscules d’extrême droite, n’en véhicule pas moins un discours xénophobe, porteur , en germe, des pires violences. Messieurs les journalistes, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas !!!


Dans la même rubrique

Tous les articles publiés dans cette rubrique

1 / 6 next