Accueil du site > ACTIVITÉ MUNICIPALE > Arrêtés et délibérations > Le maire de Grigny (Rhône) renouvelle son (...)

Le maire de Grigny (Rhône) renouvelle son arrêté interdisant les OGM

par René Balme | Catégorie : 02. Arrêtés et délibérations | consulté 2763 fois | 1 commentaire(s)


Les Grignerots souhaitant se placer sous la protection de l’arrêté sont invités à se faire connaître

L’arrêté municipal interdit l’achat et l’utilisation d’aliments contenant des Organismes génétiquement modifiés (OGM) dans la restauration municipale. Il interdit la culture et les essais en plein champ de plantes génétiquement modifiées, telles le colza, le maïs, le tournesol, le soja et autres végétaux fourragers, dans un rayon de 3 km autour des parcelles précisées.

La loi (européenne) entend par OGM, toute entité biologique capable de se reproduire ou de transférer du matériel génétique, et dont les caractéristiques ont été modifiées autrement que par multiplication ou recombinaison naturelle. Les OGM sont des organismes créés par l’incorporation, dans un organisme naturel de départ, de gènes provenant d’espèces ou de règnes différents. Deux directives européennes posent les règles : l’une concernant l’utilisation confinée, l’autre concernant la dissémination volontaire. Les OGM sont classés par groupe, en fonction des risques qu’ils présentent pour la santé publique ou l’environnement.

Jean Pierre Berlan, directeur de recherche à l’INRA, définit ainsi les OGM : « Tous les animaux et presque toutes les plantes sont « génétiquement modifiés » : ils sont le résultat original d’un brassage de dizaines de milliers de gènes avec quelques mutations. Le terme OGM est, en ce sens, dénué de signification. Il a été mis sur le marché pour donner l’impression sécurisante qu’il s’agirait simplement de poursuivre le processus de sélection artificielle commencé avec la domestication des plantes, ce que proclament les biotechniciens qui, sans craindre la contradiction, affirment simultanément le caractère révolutionnaire de leurs techniques. Tout au contraire, la transgénèse (comme son nom l’indique) transgresse les barrières de la sélection naturelle pour créer des êtres vivants en mélangeant des espèces, voire des genres différents : des chimères » : les OGM sont des organismes transgéniques.

Jean Pierre Berlan explique l’importance de la sémantique et les mystifications dont l’opinion est victime : « La guerre secrète que l’économie politique fait au vivant depuis qu’il est un enjeu économique, s’est brutalement intensifiée avec les chimères génétiques qui parachèvent son instrumentalisation (...). Un groupe de 37 partenaires réuni à l’instigation de la FNSEA, sous la responsabilité scientifique de l’INRA, pour promouvoir l’agriculture transgénique, en dépit de l’opinion publique, conclut, sérieusement, que « la création d’un logo comportant une allégation positive de type « génétiquement amélioré » reste une voie d’avenir à explorer systématiquement » ».

Jean Pierre Berlan remarque que « les biotechniciens utilisent fréquemment l’expression « Dans l’état actuel des connaissances scientifiques ». Il explique que cela signifie, en fait « Nous n’avons pas la moindre idée des conséquences éventuelles de ce que nous faisons, par conséquent, fonçons ! » ».

Les OGM sont un enjeu économique car il permet la brevetabilité extrême du vivant et la création de monopoles sur l’approvisionnement alimentaire des populations, au plan mondial. La mystification réside, ici, dans l’argument selon lequel les OGM permettrait d’éradiquer la faim dans le monde.

Depuis 2003, le maire de Grigny, René Balme, prend un arrêté d’interdiction des OGM sur le territoire de la commune. Il invite les Grignerots qui le souhaitent à se placer sous la protection de cet arrêté. Pour cela, écrire à :

Monsieur le Maire - Cabinet du maire - Hôtel de Ville - 3 av. Jean Estragnat - BP 12 - 69520 Grigny

Contact : Mairie de Grigny - Cabinet du maire - tél. 04 72 49 52 34 et courriel : cabinetdumaire@mairie-grigny69.fr

  Convertir au format PDF.



Arrêté d’interdiction de la culture d’OGM

Arrêté d’interdiction de la culture d’OGM sur le territoire de la commune de Grigny 69

1 Message

  1. Christian dit :

    en lisant cet article sur cet arrêté anti-OGM, j’aimerais être Grignerot, ou plutôt que tous les élus locaux et nationaux prennent des résolutions similiaires. En attendant, j’attends les prochains semis désobéissants à Grigny, et ailleurs, ces actes citoyens utilsent des semences "illégales" (car "non inscrites dans les catalogues "officiels" , ces catalogues établis par des couards ou des gens ayant des intérêts communs avec les firmes semencières transnationales).
    Je recommande au lecteur de (re)lire le livre "solutions locales pour un désordre global" de Colline Serrault et /ou de (re) voir la vidéo , on y puise du réconfort comme on boit l’eau d’une source intarissable.
    Que la désobéissance continue de germer et d’essaimer, face aux globalivernes des ex "pères" "scientifiques" qui n’enfantent que la famine. Que d’autres civilisations naissent loin de cette barbarie.


Dans la même rubrique

Tous les articles publiés dans cette rubrique

1 / 3 next