Accueil > UNE AUTRE PAROLE > Communiqués > Tribune de Lyon : René BALME demande un droit de r

L’odieux chantage à l’antisémitisme de la Tribune de Lyon

Tribune de Lyon : René BALME demande un droit de réponse

par René Balme | Catégorie : Communiqués | consulté 3071 fois | 3 commentaire(s)


TRIBUNE DE LYON
Monsieur François SAPY,
Directeur de publication
9 rue de l’Arbre Sec
69001 LYON

Objet : Droit de réponse
Grigny, le 21 janvier 2013

Monsieur,

Le 17 janvier 2013, dans un article partisan et fort peu documenté, pour ce qui me concerne, témoignant d’une paresse journalistique pour le moins surprenante, Tribune de Lyon reprend à son compte des accusations graves à mon encontre. Classé, par vos soins, dans la catégorie des auteurs d’actes antisémites marquants, j’aurais donc, à vos yeux « une attitude trouble », parce que le site Rue 89, sous le clavier d’une journaliste autoproclamée – et dont chacun connait les méthodes pour le moins douteuses – l’aurait affirmé. Et, de plus, je manipulerais les Français d’origine maghrébine ! Il vous appartiendra d’en faire la démonstration ou de revenir sur ces affirmations qui salissent mon honneur et la fonction que j’exerce.

Je me suis longuement expliqué sur « l’affaire » Rue 89/Ornella Guyet, la majorité municipale également et votre conscience professionnelle aurait dû vous inciter à m’interroger ou prendre connaissance de toute la littérature que j’ai publiée à ce propos à la suite des affirmations calomnieuses et diffamatoires du site Rue 89, reprises, mot pour mot, en boucle, copiées-collées, par l’ensemble de la presse sans aucune vérification préalable. Vous perpétuez cette tradition - désormais bien ancrée dans le microcosme des médias dominants - du journaliste encarté, mais toujours amateur qui ne vérifie pas ses sources et qui s’arroge le droit de faire ou de défaire une réputation en fonction de son humeur ou des commandes – politiques ? - qui lui ont été faites. Sachez qu’à chaque fois que vous où vos confrères agiront de la sorte, vous me trouverez en travers de votre chemin pour que vous rétablissiez la vérité.

Pour votre information : contrairement à vos affirmations, je ne suis plus au Parti de Gauche et je ne l’ai pas quitté sous la pression. A cet effet, je vous renvoie au courrier que j’ai envoyé le 18 juin 2012 aux instances départementales et nationales du Parti de Gauche, leur annonçant que je me mettais en congés du Parti. Je vous renvoi, aussi, à mon discours de fin de campagne qui devrait vous éclairer sur ce dossier.

Pour ce qui est de mon engagement aux côtés du peuple palestinien, il remonte très loin et il n’est pas près de cesser, n’en déplaise à tous les relais sionistes. Cet engagement reçoit, depuis dix ans, le soutien actif du l’Union Juive pour la Paix. Notre combat pour la paix en Palestine, pour la libération de Salah Hamouri - que l’ensemble de la presse a particulièrement boudé - les différentes actions que nous avons menées ou soutenues avec le collectif Palestine 69 ou l’association France Palestine, le parrainage que j’ai accordé, avec d’autres élus grignerots, à des prisonniers palestiniens (dont certains sont des enfants), la dénonciation des crimes de guerre commis par Israël, notamment en 2009, sont autant de prises de positions qui ne plaisent guère aux soutiens inconditionnels du sionisme, et pour cause, et qu’ils voudraient bien nous faire payer.

Nous sommes, à Grigny, le grain de sable qui grippe de temps en temps la machine et ses relais médiatiques, dont vous êtes. Nous sommes des combattants de la paix, des amoureux de la fraternité, du vivre ensemble et nous avons décidé de placer l’être humain au cœur de l’ensemble de nos actions, ce qui, pour des va-t-en-guerre, constitue le crime suprême semble-t-il.

Je vous invite à suivre régulièrement l’activité municipale de laVille de Grigny qui vous en dira beaucoup plus sur ma personne et vous permettra de porter sur moi un jugement objectif et non pollué par les approximations et contres-vérités qui circulent sur la toile et ailleurs à mon sujet. Vous constaterez que votre affirmation consistant à écrire que « les jeunes Français d’origine maghrébine qui seraient manipulés par des associations de soutien au peuple palestinien et par des élus d’extrême gauche » est particulièrement diffamatoire et ne repose sur aucun fait avéré.

Pour parfaire votre connaissance personnelle et professionnelle de ma commune, je vous invite à passer une journée, ou plus, à Grigny ; à rencontrer les élus et la population dans sa grande diversité. Ils vous parleront, à coup sûr, de l’expérience de démocratie participative exemplaire et unique en France, pour ce qui est du budget participatif, qu’ils animent et font vivre depuis bientôt 15 ans. Ils vous parleront, aussi, à n’en pas douter, de la qualité et de la diversité des services publics qui sont à leur disposition, de leur qualité de vie, de la convivialité et du vivre ensemble que nous cultivons, y compris, dans les quartiers les plus difficiles.

Pour ce qui est du site internet www.oulala.net, dont j’étais un des membres fondateur en 2001 et auquel je participais activement, sachez qu’après sa mise en sommeil le 21 juin 2012 il est revenu, comme annoncé sur la toile le 30 août 2012 et qu’il porte désormais le nom de www.oulala.info. J’en suis devenu le rédacteur en chef, à la demande des membres du collectif. Je vous invite à regarder la vidéo qui a été publiée à l’occasion de son lancement et à en suivre l’activité en vous abonnant à sa lettre hebdomadaire. Cela vous évitera, à coup sûr, de propager des informations approximatives ou inexactes.

Veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

René BALME,
Maire

Copie au Rédacteur en Chef de Tribune de Lyon, M. Olivier VASSE

  Convertir au format PDF.


P.-S.

Lire, ci-dessous, l’article de la Tribune de Lyon.


Article Tribune de Lyon

Tribune de Lyon du 17 au 23 janvier 2013

3 Messages

  1. vilistia dit :

    Bonjour,

    Vous êtes souvent attaqué !

    Tant mieux ! c’est que vous dérangez la pensée unique qui tue la France.

    Je remarque que c’est souvent par ceux qui en principe sont des mêmes courants politiques que le vôtre.

    Vous êtes encore de ceux qui veulent voir revivre la culture ouvrière

    Bien à vous
    Vilistia

  2. Christian dit :

    Ces ragots dont vous êtes victimes, Monsieur le Maire, montrent au moins une chose. Ces canulars commencent à révéler toute la faiblesse de ceux qui croient dominer le monde avec des armes, et avec des médias qui nous parlent à notre moëlle épinière, au mépris de notre cerveau. L’idéologie hypercapitaliste qui "anime" les dominants de ce monde, aurait-elle donc tant de mal à convaincre les peuples, qu’elle aurait besoin d’agiter des chiffons rouges, comme celui de l’antisémitisme ? Ce terme, tellement galvaudé, est en train, mine de rien, de perdre de son sens, ce qui finit par devenir méprisant, y compris vis à vis des victimes de l’holocauste.
    Alors, continuez, continuons, à dénoncer la domination de quelques uns sur leurs frères humains, et à nous libérer de cette emprise, parce que nous avons intérêt à "apprendre à vivre ensemble comme des frères, plutôt que de périr comme des imbéciles",comme nous l’a enseigné Martin Luther King.

  3. Anne W dit :

    Dans le texte diffamatoire de celle qui semble bien plutôt exécuter sans talents des commandes aux ordres que pratiquer le journalisme, une petite phrase m’avait interpellée : « Bien implanté dans sa région ».
    Sans plus, sans aucun développements, suivaient un tissus d’allégations sans fondement sinon à ratifier les carcans d’un politiquement correct de gauche qui nous conduit tout droit au social-libéralisme, socialisme jaune ou socialisme de velours comme l’appelle les latinos…
    Je ne vous connaissais pas, je n’avais depuis ma petite Belgique jamais entendu parler de vous. Il m’a donc semblé naturel d’aller voir ce que voulais dire ce »bien implanté ». Passionnante découverte. Je retrouvais dans votre action, celle plus semblable à celle de la gauche d’Amérique Latine qui me parle que de cette gauche européenne moribonde qui à force de compromission et de clientélisme ne fait plus sens.
    Et c’est à ce sujet que je m’interroge : il me semblait naturel d’aller voir plus loin afin de combler les lacunes d’un texte dont le manque de consistance révélait le caractère diffamatoire. Il me semblait naturel d’interroger cette étiquette « rouge-brun » qui n’a aucun sens, juste le pouvoir de jouer sur une émotionnalité acquise… et je sais que nous avons été nombreux à réagir en ce sens
    Mais pas assez. Loin de là. Comment se fait-il que le front de gauche lui-même soit tombé dans ce piège qui sent le traquenard de la manipulation d’opinion à plein nez ? Mikis Theodorakis n’a lui non plus pas été épargné par l’opprobre. Mais de quel côté est la honte en réalité ? Comment se fait-il que les membres du front n’aient pas profité de cette magnifique occasion pour démonter une matrice d’opinion qui était clairement une manipulation. C’est le rôle de la gauche aussi que de montrer le chemin qui permet à chacune des personnes qui constitue un peuple de penser par soi-même en personne bien informée.
    « Rouge Brun » ? Qu’est-ce à dire ? C’était l’occasion ou jamais d’élucider le contenu et le mode de fonctionnement de ce genre de notion pour qu’elle ne puisse plus servir ultérieurement pour semer la confusion. D’où vient cette notion ? Comment est-elle apparue ? Qui l’utilise et contre qui ? Dans quel but ? Qui sont ces soi-disant antifas qui semblent plus préoccupés d’en affubler la gauche qui « dérange » que de s’attaquer au vrai fascisme pourtant menaçant ?
    Ce genre de questions qui permettent de rester sur le terrain de la réalité plutôt que de foncer tête baissée dans les plus grossières affabulations.
    J’ai pu constater déjà depuis le coup d’état de 2002 que le peuple Vénézuélien a acquis une grande résistance aux tentatives de manipulation médiatique et cela s’est vérifié au cours des dernières semaines, les tentatives de déstabilisation par la droite ont trouvé un peuple en éveil prêts à défendre ces droits et qui prend ces tentatives pour ce qu’elles sont quand elles rencontrent de la résistance « Les gesticulations obscènes de polichinelles grimaçants ». Au Honduras en 2009, lors du coup d’état pareil, malgré mise hors circuit des médias pro gouvernement légitime, le peuple ne se laisse pas leurrer par la désinformation putschiste, la vérité circule, par téléphone, de bouche à oreille.
    Et vraiment cette question m’interpelle Comment en sommes-nous arrivé à ce que la gauche soit la première à tomber dans le panneau d’une manipulation grossière niant des décennies de pratique exemplaire qu’elle ne prend même pas la peine d’examiner semble-il sur simple parole d’une personne connue pour le caractère diffamatoire de ces précédents propos, et dont tous donne à penser qu’elle n’agit que sur ordre pour disqualifier une certaine catégories de personnes – la gauche qui n’a que faire d’un politiquement correct imposé par le pouvoir ?
    Le droit de réponse que je viens de lire prouve que le malaise persiste. Un seul aspect positif… cela prouve que vous dérangez toujours, et c’est tant mieux !


Dans la même rubrique

Tous les articles publiés dans cette rubrique

1 / 15 next