Mort d’un prisonnier Palestinien: René Balme consterné

René BALME, maire de Grigny (Rhône) communique :

Le maire de Grigny s’associe à la demande d’une commission d’enquête sur la
mort du prisonnier politique palestinien Arafat Jaradat

Arafat Shaheen Jaradat avait 30 ans, il était originaire de Sa’ir, près d’Hébron, en Palestine. Il était père de deux jeunes enfants, son épouse attend leur troisième. Il avait été arrêté le 18 février 2013 par les autorités israéliennes, à l’occasion d’affrontements entre Palestiniens et colons israéliens. Accusé d’appartenance au Fatah et de participation à la résistance populaire, Arafat Shaheen Jaradat était un prisonnier politique palestinien. Il est décédé au bout de 5 jours de garde à vue, à la prison de Megiddo, et a été inhumé dans son village natal ce matin. Je m’associe aux mouvements qui réclament l’ouverture d’une commission d’enquête sur la mort de Arafat Shaheen Jaradat.

La Ville de Grigny, attachée à la paix en Palestine, s’intéresse plus particulièrement au sort de l’ensemble des prisonniers politiques palestiniens depuis la libération de son jeune citoyen d’honneur franco-palestinien Salah Hamouri, en décembre 2011. Salah Hamouri, lors de sa visite à Grigny, avait en effet témoigné de l’importance des soutiens qu’il avait reçu et avait ardemment engagé la municipalité à poursuivre son engagement auprès des autres prisonniers politiques palestiniens. Ainsi, depuis novembre 2012, la Ville de Grigny parraine six prisonniers : le jeune Bilal Awad, les parlementaires Khaled Abu-Arafeh, Jamal Haj, Ahmad Abdelrassoul, Ahmad Mobarak et plus récemment, le plus célèbre Marwan Barghouti. En décembre 2012, le prisonnier Mohammad Natsheh, que nous parrainions aussi, a été libéré. Le décès en prison de Arafat Shaheen Jaradat m’attriste au plus haut point et me consterne.

Décédé d’un arrêt cardiaque selon les autorités israéliennes, les résultats préliminaires de l’autopsie pratiquée par les autorités palestiniennes révèlent que Arafat Shaheen Jaradat a été torturé pendant sa détention et qu’il avait un « coeur sain, sans maladie, des artères saines et sans grumeaux ». Arafat Shaheen Jaradat est le sixième prisonnier qui décède à la prison de Megiddo. Je dénonce une fois de plus la violence de la politique carcérale que les autorités israéliennes institutionnalisent dans le but de briser la résistance de toute une société. Je m’associe à la demande d’une commission d’enquête internationale pour faire la lumière sur les conditions de la mort de Arafat Shaheen Jaradat.

J’appelle à renforcer la campagne de parrainage des prisonniers politiques palestiniens organisée par l’Association France Palestine Solidarité. L’opinion publique et les pouvoirs politiques nationaux et internationaux doivent se faire entendre sur les scandaleuses conditions de détention et doivent infléchir les autorités israéliennes : tous les prisonniers politiques palestiniens doivent être libérés.

René BALME,

maire de Grigny (Rhône)

le 25 février 2013

Contact : mairie de Grigny – Cabinet du maire : tél. 04 72 49 52 34 et courriel : cabinetdumaire@mairie-grigny69.fr

Comments are closed.