La Cour des comptes : le poisson-pilote des mauvaises nouvelles

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Dans le rapport de la Cour des Comptes qui vient d’être rendu public, le Président Didier Migaud suggère d’engager la responsabilité des maires devant la Cour de discipline budgétaire et financière. C’est une véritable provocation lorsque l’on sait que les budgets des collectivités sont obligatoirement votés à l’équilibre et que leur endettement est d’une remarquable stabilité depuis plus de 30 ans.
Ces budgets sont de plus contrôlés par les comptables du Trésor, les services des Préfectures pour le contrôle de légalité et éventuellement par les Chambres Régionales des Comptes. Enfin les élus ont des comptes à rendre à la population au quotidien.
Enfin cette recommandation semble accréditer l’idée que les élus seraient tout à fait irresponsables dans leurs choix de gestion. De là à en faire des délinquants financiers, il n’y a qu’un pas !

L’État prend par ailleurs des décisions qui vont impacter lourdement et durablement les budgets des collectivités : devant le Comité des finances locales, le gouvernement a confirmé un doublement de la réduction des concours financiers de l’État. (3 milliards au lieu de 1,5 milliards de moins en 2 ans !).
De plus, la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, si elle intervient, va engendrer des dépenses nouvelles qui ne seront que partiellement compensées ( 90 euros dans le meilleur des cas pour un coût d’au moins 150 euros par enfant scolarisé).

Il est décidément grand temps que les collectivités soient considérées comme un levier pour l’investissement, l’économie réelle et donc à ce titre pour combattre la récession et non plus comme une variable d’ajustement des comptes publics.

Guy FISCHER

Comments are closed.