La Ville de Grigny (Rhône) reçoit des nouvelles des prisons

La campagne de parrainage de prisonniers politiques palestiniens est un franc succès

Salah Hamouri, franco-palestinien, libéré en décembre 2011 après 7 ans de déni de justice, adresse un message à propos de la campagne de parrainage de prisonniers politiques et son impact sur place.

« Chères amies, Chers Amis, Je suis, avec beaucoup d’attention, la campagne de parrainage des prisonniers palestiniens que vous (l’AFPS, NDLR) avez lancée. Je suis très heureux qu’elle prenne une grande ampleur en France. Bravo à toutes et à tous. Je voulais faire ce message pour vous informer que les lettres arrivent bien dans les prisons. Les familles nous le disent et, parfois, des prisonniers, par l’intermédiaire de leurs familles, arrivent à faire passer des lettres pour celles et ceux qui les soutiennent. Je crois qu’il faut faire savoir cela à celles et ceux qui se sont engagés. Cela ne peut que les motiver davantage, même si, eux personnellement, non pas de retour direct. Les lettres arrivent et les prisonniers ont bien compris ce que vous faisiez ! A bientôt en France pour continuer ensemble ! Je vous adresse, depuis Jérusalem, toutes mes amitiés militantes et mes remerciements. Salah Hamouri. »

Lancée en juillet 2012 par l’Association France Palestine Solidarité (AFPS), la campagne de parrainage de prisonniers politiques palestiniens à laquelle la Ville de Grigny prend part depuis le 28 novembre 2012, rencontre un franc succès. Plus de 1 700 parrains pour plus de 1 500 prisonniers parrainés.

Il reste encore près de 3 000 prisonniers sans parrains. Le site internet de l’AFPS dédie un espace aux prisonniers politiques palestiniens où se trouvent des éléments d’informations sur leurs conditions de détention et les modalités de parrainage.

Des femmes, des enfants, des étudiants, des parlementaires, des professeurs, des prisonniers malades, des handicapés, des écrivains et des journalistes sont en souffrance, car privés de liberté pour seules des raisons politiques. Une partie d’entre eux sont en détention administrative sans charges ni procès ou purgent des peines, courtes ou longues, allant d’une fois à 67 fois la perpétuité. Ils subissent des humiliations, tortures et mauvais traitements, ils sont victimes de négligences médicales, en contravention avec le 4è Convention de Genève et le droit humanitaire international.

A Grigny (Rhône), 6 élu-e-s parrainent 6 prisonniers politiques palestiniens :

 René BALME, maire, parraine Khaled ABU-ARAFEH, 51 ans, parlementaire, ancien ministre

 Béatrice ROLLAT, première adjointe, parraine Jamal HAJ, 46 ans, parlementaire

 Angèle MASALA, ajointe au Sport et à la Vie associative, parraine Bilal AWAD, 16 ans

 Catherine VERZIER, adjointe au Logement, parraine Ahmad MOBARAK, 51 ans, parlementaire

 Laurence BRIANE, conseillère municipale, parraine Ahmad ABDELRASSOUL, 59 ans, parlementaire

 Pia BOIZET, conseillère municipale, parraine Mohammad NATSHEH, 54 ans, parlementaire

A ce jour, aucune des interpellations de la Ville de Grigny, en direction du ministre français des Affaires étrangères, de l’ONU, de l’ambassade d’Israël en France, n’a reçu de réponse.

Contact : Mairie de Grigny – Cabinet du maire – tél. 04 72 49 52 34 et courriel : cabinetdumaire@mairie-grigny69.fr

Comments are closed.