Pour une véritable reconnaissance de la Palestine

Mercredi 19 décembre, René Balme et la municipalité tenaient à marquer cet événement majeur qu’est la reconnaissance de l’Etat palestinien par l’O.N.U.

Cette soirée était organisée conjointement par le Maire de Grigny, le Maire de Givors, Abdelsselem Bourras (Président de l’A.P.C.A. [[A.P.C.A. : Association Pour la Promotion de La Culture Algérienne]] de Givors), et de Raymond Combaz, le secrétaire de la section du Parti Communiste de Givors-Grigny. Guy Fischer, Sénateur PCF du Rhône était également présent aux cotés de René Balme. Il soulignait le fait qu’à l’initiative de son maire, la ville de Grigny s’est toujours investie pour la cause palestinienne, et qu’il était donc logique que René Balme accueille dans sa ville les participants à cette manifestation. Et le Sénateur rappela à l’assistance venue nombreuse, que l’admission de la Palestine en tant qu’État observateur non membre à l’ONU constitue incontestablement un tournant politique majeur et assurément une bonne nouvelle pour le peuple palestinien, qui en était privé depuis de longues années. Car l’État palestinien a désormais accès aux différentes agences de l’ONU et a acquis la capacité de saisir la Cour pénale internationale. Guy Fischer concluait en déclarant que « pour mener une lutte, il faut arriver à glisser le pied de telle sorte que la porte ne puisse plus se refermer. Le peuple palestinien vient de franchir une étape en franchissant la porte de la reconnaissance internationale, mais le combat sera vraiment gagné lorsque l’Etat palestinien jouira pleinement de ses droits et qu’il pourra librement revendiquer sa légitimité en récupérant les territoires qui lui sont dûs ».

Abdelsselem Bourras salua à son tour une des initiatives menées par la commune Grigny, à savoir le fait que Salah Hamouri ait été fait citoyen d’honneur de la ville et souligna l’attachement de son association à la reconnaissance pleine et entière de la Palestine.
René Balme a conclu cette soirée en soulignant que le gouvernement Israélien a réagit à cette reconnaissance de l’O.N.U. par des représailles scandaleuses qui devraient être condamnées par la communauté internationale et qui s’ajoutent à de véritables crimes contre l’Humanité perpétrés à Gaza, notamment. Sans compter le fait que la confiscation des produits des taxes d’importation (d’un montant de 92 millions d’euros) mériterait des représailles par la communauté européenne.

Ce qui reste néanmoins un succès pour l’Autorité palestinienne ne peut faire oublier pour autant le drame effroyable du conflit ouvert à Gaza il y a moins d’un mois et de ses terribles conséquences. Le Maire de Grigny a rappelé que six élus Grignerots ont parrainé six prisonniers politiques palestiniens. Cette action initiée par l’association France Palestine qui est présidée par Jean Claude Lefort, permet à tous les citoyens qui le souhaitent, de parrainer un prisonnier qui subit les outrages de l’occupant comme ce fut le cas pour le jeune Salah Hamouri.

René Balme n’oubliait pas de détailler l’engagement de la municipalité de Grigny pour la cause palestiniene : la participation d’une élue Grignerote à une délégation qui s’en rendue en Palestine en 2009, l’accueil triomphal de Salah Hamouri par plus de 500 Grignerots en Avril 2012 pour fêter sa libération. Et les différentes motions votées à la majorité par le conseil municipal et adressées au Président de la République comme au Ministre des affaires étrangères afin de leur rappeler l’indécent manque de courage des autorités Françaises dans l’implication de la « patrie des droits de l’Homme » qui serait nécessaire au règlement du conflit Israèlo-Palestinnien.

Toutes ces implications ont un prix que René Balme a payé très cher lors de la campagne des dernières élections législative. Rappelons qu’à dix jours du scrutin, un site internet (rue 89) n’a pas hésité à accuser injustement le candidat René Balme d’antisémitisme, tout en le décrétant conspirationniste. Manifestement le journal en question et la pseudo journaliste qui avait rédigé l’article ne savent toujours pas faire la différence entre antisémitisme et antisionisme !

Le maire de Grigny a profité de cette soirée pour remettre les pendules à l’heure en rejetant toute forme d’antisémitisme dans ses prises de positions mais en revendiquant l’antisionisme comme une opinion parfaitement défendable puisqu’elle dénonce la doctrine qui est mise en application par Israël depuis des décennies. Les malheurs que vivent les palestiniens ne sont-ils pas causés par la seule volonté du sionisme ? « Heureusement qu’il y a eu des “conspirationnistes” pour contester la version officielle de la guerre d’Algérie et de certaines périodes noires de notre histoire, sans quoi, la vérité n’aurait jamais vu le jour ! » déclarait René Balme en rappelant le rôle hégémonique des Etats Unis qui ont fait d’Israël, leur porte avion sur le proche Orient, afin de contrôler tous les corridors énergétiques de cette partie du monde. Car la géostratégie est le bras armé des grands groupes économiques qui ne peuvent s’enrichir qu’en dépossédant les peuples de leurs ressources et de leurs territoires tels que la Palestine.

Cette soirée s’est terminée autour du verre de l’amitié. Une fois encore, Grigny la rebelle a apporté sa pierre à l’édifice de la solidarité.

Comments are closed.