Déni de démocratie : Collomb et Mercier, au secours du gouvernement, sacrifient le Département

René BALME, maire de Grigny (Rhône) communique :

Les deux sénateurs Gérard Collomb et Michel Mercier, respectivement présidents du Grand Lyon et du Conseil général du Rhône, viennent d’annoncer publiquement la création de la métropole européenne à Lyon en 2014. Elle comporte l’absorption, au détriment du Conseil général actuel, du territoire et de la population des 58 communes du Grand Lyon. Un pas serait ainsi franchi dans la refonte territoriale proposée par M. Sarkozy pour Lyon. Le projet de loi qui doit encadrer et instituer cette organisation devrait être déposé en juin 2013.

Mon opposition à l’argument, largement communiqué jadis par le président Sarkozy et aujourd’hui par le président du Grand Lyon, selon lequel l’organisation actuelle est inefficace, favorise l’immobilisme et ne colle pas à la réalité et aux demandes des habitants, est motivé par la certitude que seuls l’insuffisance et le mésusage des moyens humains et financiers attribués au secteur public sont en cause dans les dysfonctionnements de l’organisation publique actuelle. S’il est une chose qui met à mal les finances du département, c’est bien la gestion mégalomaniaque de cette collectivité et les petits arrangements entre amis qui la caractérisent depuis des décennies.

La méthode des deux sénateurs Collomb et Mercier est parfaitement inacceptable qui consiste à prendre des décisions unilatérales, à deux, dans l’ignorance absolue des instances élues, le tout se passant dans les hautes sphères de l’État et du gouvernement. Vouloir faire à tout prix, vouloir faire vite est le crédo choisi. Ce choix est à la mesure des ambitions de MM. Collomb et Mercier qui pourraient apparaître comme les deux premiers de la classe de l’école libérale. Ce crédo fait lui-même écho à celui de l’actuel gouvernement qui ne réussit pas à obtenir la création de la métropole marseillaise. Là-bas, la démocratie la plus élémentaire a été observée, le président de Marseille Provence Métropole étant « monté » à l’Elysée avec 25 maires et présidents d’agglomération : l’opposition, toutes tendances confondues, s’exprime largement à Marseille, forçant le gouvernement à rechercher un consensus. L’école de M. Hollande n’a rien à envier à celle de M. Sarkozy qui fomente le projet euro-lyonnais avec deux ambitieux sénateurs du Rhône attachés à la compétitivité européenne et dépourvus des scrupules démocratiques, parce qu’ils veulent déboucher dès 2014. MM. Collomb et Mercier tentent, avec cynisme, de présenter, aujourd’hui, la métropole euro-lyonnaise comme un dossier technico-administratif, ne disant mot, néanmoins, de tout ce qu’il compte en matière de gestion des charges, des actifs, des patrimoines et des personnels.

Dans ce contexte, je ne vois pas ce qui permettra à l’intérêt général, à la gestion du bien commun, au service attendu par les habitants – avec tout ce que cela comporte d’élévation du niveau de dignité – de mieux se porter. Grigny, qui a fait les frais d’un enfumage particulièrement choquant en matière de gestion des zones industrielles lors de son entrée dans le Grand Lyon, ne permettra pas une seconde imposture. La Ville de Grigny ne cautionnera pas les dénis de démocratie des présidents du Grand Lyon et du Département. Le peuple a son mot à dire. Les quelques 1 785 000 habitants et 330 assemblées élues du département doivent avoir leur mot à dire sur la métropole, quitte à organiser un référendum d’initiative locale.

C’est du respect des élus, de la représentativité populaire, des populations – en un mot, de la démocratie – dont il est question. Le moment venu, les électeurs seront en droit de demander des comptes à MM. Mercier et Collomb et à tous ceux qui auront fait silence autour d’eux.

René BALME,

maire de Grigny (Rhône)

le 06 décembre 2012

2 Comments

  1. Drevon dit :

    Déni de démocratie : Collomb et Mercier, au secours du gouvernement, sacrifient le Département
    Bravo pour ta réaction.
    On peut bien entendu discuter du fond mais comment le faire quand la forme, malheureusement habituelle avec ses deux sénateurs, prend largement le pas et déconsidère d’avance toute discussion.
    Oui ce ne sont qu’arrangements entre “amis” sur fond d’argent public gaspillé, sur fond de déni démocratique, sur fond de mépris profond pour le peuple et même ses élu-e-s digne de ce nom et de cette fonction !
    Comment redonner vie à la politique – la vie de la cité – dans de telles conditions ?
    Jean-Michel Drevon

    • Christian dit :

      Déni de démocratie : Collomb et Mercier, au secours du gouvernement, sacrifient le Département
      Bravo, bis, pour cette réaction, face à la mégalomanie méprisante des deux sénateurs. Malgré les humiliations répétées que subissent les citoyens du grand Lyon-sauf à Grigny où vos actions honorent votre fonction, Monsieur le Maire, il est possible d’agir. Résister se conjugue au présent, face à l’OL Land, face au TGV Lyon -Thurin, soutenons aussi la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes sur http://zad.nadir.org.

      Et puis, j’ai trouvé ces informations sur le blog d’Armand Creus, conseiller régional. Je diffuse et appelle à diffuser sans modération ces informations
      Tentatives de suicides au travail de 2 agents de la Propreté du Grand Lyon le 19 juillet et le 04 septembre!
      comment enrayer la machine à broyer managériale?
      Le cocktail : mépris des agents (exprimé par les calomnies à leur égard lors de la grève de 3 semaines des éboueurs en mars dernier alors qu’ils luttaient aussi pour améliorer leurs conditions de travail )+ mise en concurrence de ce service urbain avec les grands groupes privés( Suez et Pizzorno ont obtenu le marché juteux du ramassage du centre de l’agglo ( Lyon Villeurbanne) ce contre quoi luttaient les éboueurs ) + »New management » (avec « domestication » de l’encadrement et culpabilisation des fonctionnaires )+ Gestion du service publics par les seuls « coûts »( réorganisations permanentes pour faire « toujours plus avec moins » bien avant 2007) = dynamique France Télécom = perte de repères professionnels, déshumanisation et …drames.
      Les Syndicats CGT et CFTC majoritaires ne lâchent rien passent à l’offensive et restent vigilants dans l’unité syndicale: après avoir obtenu à la demande de leurs élus lors du CHSCT du 20/07 un vote unanime pour le principe d’une mission d’expertise avec désignation d’un expert indépendant; ils ont travaillé et proposé une délibération de mise en œuvre lors du CHSCT du 07/09 qui a été également votée à l’unanimité.
      Maintenant ils veulent la mettre en oeuvre concrètement et le rapport final d’expertise sera présenté et discuté par le CHSCT . Celui-ci devra faire des propositions à l’employeur ( l’Autorité Territoriale présidée par G Collomb) pour améliorer la santé et le bien être au travail des salariés du Grand Lyon comme il en a la responsabilité et l’obligation.
      Voir éléments d’information ci- joints

      http://fnact.com/actualite-territoriaux/news/647-un-militant-cftc-sauve-de-l-immolation-un-agent-du-grand-lyon-desespere.html

      http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Autre-contenu/Breves/Immolations-au-Grand-Lyon-les-syndicats-tiennent-leur-position

      http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Autre-contenu/Breves/Immolations-au-Grand-Lyon-l-expert-rendra-ses-conclusions-dans-un-an

      http://www.tlm.fr/Revoir-une-emission?pgid=10763398